Skip to content

Sempre Libera, aria de La Traviatta de Giuseppe Verdi

mai 9, 2014

J’ai découvert l’opéra La Traviata dans Le Maître De Musique, un film de Gérard Corbiau avec José van Dam qui interprète un professeur de musique. Ses deux élèves, Jean et Sophie, se rendent à un concours où Jean se trouve en concurrence avec Arcas, le protégé de l’organisateur du concours. Arcas profite du premier soir pour faire entendre sa voix à tous alors que le concours n’a pas encore débuté. C’est le mauvais 😀 Sophie passe au début du concours et, pour surprendre l’organisateur et son protégé, elle interprète Sempre Libera, un air où Jean pourra également chanter alors que ce n’est pas son tour. La surprise est réussie car Jean et Arcas ont tous deux la même voix, comme leurs maîtres respectifs qui s’étaient affrontés à une autre époque.

Synopsis

Cette deuxième partie est extraite d’un aria qui provient d’un opéra de Giuseppe Verdi, La Traviata, basé sur l’histoire de La Dame Aux Camélias d’Alexandre Dumas. Au début de l’opéra, Alfredo Germont déclare son amour à Violetta Valéry lors d’une fête organisée par elle. Après avoir écarté tous ses invités, Violetta se retrouve seule et se demandant si Germont pourrait être l’homme de sa vie (Ah, fors’è lui, Ah, peut-être c’est le bon, que vous pouvez écouter dans la vidéo de Nathalie Dessay ci-dessous). Violetta est déchirée entre l’envie des plaisirs frivoles et le désir d’un véritable amour. Elle tente de se persuader que ce dont elle a besoin c’est de liberté pour pouvoir vivre sa vie (Sempre libera, Toujours libre). Lorsque lui parviennent, par le balcon, les paroles d’Alfredo qui s’éloigne (Amor è palpito dell’universo intero, l’amour est le pouls de l’univers entier), elle réaffirme son credo mais il sonne faux. A vous de trouver à quelle interprétation vous êtes le plus sensible, entre la décision que prend Violetta au début et la fin où elle essaye de s’en convaincre.

Libretto

Repris depuis le site de l’athénée royale Gatti de Gamond

[Violetta:]
Sempre libera degg´io
folleggiare di gioia in gioia,
vo´che scorra il viver mio
pei sentieri del piacer.
Toujours libre, je veux pouvoir
voltiger de joie en joie,
je veux que ma vie s’écoule
par les sentiers du plaisir.
Nasca il giorno, o il giorno muoia,
sempre lieta ne´ ritrovi,
a diletti sempre nuovi
dee volare il mio pensier
Que naisse le jour ou qu’il meure,
toujours gaie dans mes rencontres,
vers des plaisirs toujours nouveaux
j’ai besoin que ma pensée s’envole.
[Alfredo:]
Amor è palpito dell´universo intero,
misterioso, altero,
croce e delizia al cor.
L’amour est le pouls de l’univers entier,
mystérieux, altier,
tourment et délice du coeur.
[Violetta:]
Oh! Oh! Amore!
Follie! Gioir!
Oui, l’amour
Folie ! Jouir des plaisirs !

Interprétations

Publicités

From → Opéra

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :